Fédéralisme

Les fédéralistes, le 31 août 2007, célèbrent le centenaire de la naissance d’Altiero Spinelli

Aujourd’hui, comme hier le monde a besoin d’une Fédération européenne

, par Union of European Federalists

Les fédéralistes, le 31 août 2007, célèbrent le centenaire de la naissance d'Altiero Spinelli

Il y a cent ans, le 31 août 1907, naissait à Rome, Altiero Spinelli. Résistant, inscrit au Parti communiste à l’âge de 17 ans, Spinelli passera de longues années dans les geôles fascistes puis en confinement, sur l’île de Ventotene. Durant ces années de captivité, aidé par quelques amis, notamment Eugenio Colorni et Ernesto Rossi, il va développer un programme politique fédéraliste pour « une Europe libre et unie ».

Publié clandestinement en 1941, le Manifeste de Ventotene propose la création d’une Fédération européenne pour définitivement mettre fin aux guerres sur le continent européen.

« Si l’Etat national était la seule forme d’organisation politique pour les Européens, si nous ne savions pas regarder au delà de lui comme les Grecs ne surent regarder au delà de la polis, nous n’aurions qu’à constater que nous sommes arrivés à la fin de la civilisation européenne, nous résigner et attendre que notre destin s’accomplisse. »

Spinelli travaillera inlassablement durant toute sa vie dans cette direction. Après avoir créé un mouvement politique, en Italie, le Mouvement fédéraliste européen, il s’emploiera à convaincre les hommes politiques de son époque de la nécessité d’une Fédération européenne. Elu au Parlement européen en 1979, Spinelli y mènera son ultime bataille politique, en faisant adopté en 1984 le Traité, dit « Traité Spinelli », et qui aurait du, selon le souhait très majoritaire de l’assemblée (élue au suffrage universelle directe, et représentante légitime des citoyens européens), remplacer les traités existants. Il n’en sera rien et aujourd’hui encore, l’Union peine à se transformer en une Fédération, pourtant chaque jour plus nécessaire.

Le Parlement européen a rendu hommage à Altiero Spinelli en donnant son nom à l’un de ces bâtiments bruxellois, montrant ainsi l’attachement des démocrates européens à son nom mais aussi et surtout à sa pensée et à son œuvre politique. Spinelli repose aujourd’hui sur la petite île de Ventotene, les habitants ayant décidé à sa mort, le 23 mai 1986, de ne pas accomplir la dernière volonté du grand européen qui souhaitait voir ses cendres dispersées dans la mer. Les Ventotenais, conscients que l’œuvre de Spinelli n’est pas achevée, ont souhaité conserver le corps sur l’île.

Cent ans après sa naissance, plus de soixante ans après la fondation du Mouvement fédéraliste européen, en 1943 (puis de l’Union des Fédéralistes européens supranationale en 1947 à Montreux), plus de vingt ans après la prise de position du Parlement européen, l’Europe n’est pas encore une Fédération. Consciente que l’Union européenne ne pourra être une force de progrès pour l’humanité que lorsqu’elle aura définitivement pris la forme d’une Fédération européenne, l’Union européenne des fédéralistes poursuit l’œuvre d’Altiero Spinelli, avec humilité et détermination.

La première semaine de septembre, l’U.E.F., mais aussi la JEF Europe (Jeunes Fédéralistes européen) et le MFM (Mouvement fédéraliste mondial) organisent sur l’île de Ventotene un séminaire international « Pour le fédéralisme en Europe et dans le Monde » auquel participent des jeunes venus du monde entier.

Illustration : photographie d’Altiero Spinelli prie par les services du Parlement européen, source : Wikicommons.

Vos commentaires

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom