< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Sur le Web

1 2 3 4 5 6 7 8 >

Derniers commentaires

  • « La guerre revient »

    Aujourd'hui  05:38, par Xavier C.

    Je ne savais pas que le crépuscule de la marine british et la fin de l’équilibre européen avaient créé la crise de 29 ! C’est original.

    Je ne savais pas non plus que ces dernières années/décennies le pouvoir politique avait reculé… On observe pourtant une inexorable progression des dépenses publiques et des réglementations… On déguise les subventions en « partenariats public-privé », etc.

    Je ne savais pas non plus que les marchés étaient auto-régulés : PAC en agriculture, multiples législations fiscales incitatives/punitives, notamment dans l’immobilier… et législation titanesque concernant les institutions financières… Autant d’illusions d’optique, probablement.

    Tenez, par exemple, Clinton qui impose aux banques de prêter à des ménages insolvables… Faudrait surtout pas s’imaginer que ça produise de mauvaises choses. Et Freddie Mac et Fannie Mae, avec l’État US derrière eux, n’ont aucune responsabilité dans la bulle immobilière à l’origine de la crise de 2008. Non non, aucune, c’est-la-faute-au-méchant-marché-auto-régulé.

    Des divisions tribales qui ne reconnaissent pas l’État central, c’est très nouveau. Les guerres civiles destructrices aussi. Ainsi que le terrorisme. Les massacres de l’ISIS, c’est évident, n’ont aucun précédent : on n’a jamais massacré les civils par le passé, surtout pas sous des prétextes religieux fallacieux.

    Je serai vraiment très curieux de savoir comment on peut « résoudre » le conflit israélo-palestinien, après tant de haine bilatérale, de coup-bas des deux côtés.

    Et puis… la guerre revient… la guerre revient… elle était partie, la guerre ?

    Ce genre d’analyses, cela me fait beaucoup penser aux épidémies de « fin du monde », qui reviennent régulièrement parce qu’on a oublié que 10 ou 15 précédemment, la dernière prophétie ne s’était pas réalisée.

    Alors après une telle analyse, une succession d’affirmations péremptoires et de clichés, il est bien difficile d’apporter du crédit aux pistes proposées, qui sont pourtant intéressantes.

  • Gérard Onesta : « L’élargissement intérieur est un enjeu majeur des prochaines années »

    Hier  22:28, par Alexandre Marin

    « Oui Ferghane, revenons aux temps d’avant la conquête romaine, et chacun pour sa tronche. »

    Je crois que ce commentaire ne conteste pas la volonté des indépendantistes catalans d’être membres de l’Union européenne.

    Ce qui est critiquable, c’est la volonté des indépendantistes de faire partie d’une Europe intergouvernementale au sein de laquelle ils seraient représentés en tant que nation (comme ils siégeraient aux Nations Unies), c’est-à-dire pour y défendre leurs égoïsmes nationaux. Et on aurait tôt fait de voir apparaître des slogans de partis populistes tels que « nous ne nous sommes pas libérés de Madrid pour être de nouveau assujettis par Bruxelles », ce qui est le slogan des partis eurosceptiques des anciens états socialistes, jadis dominés par l’URSS et la volonté de Moscou.

    Je pense que c’est ainsi qu’il faut comprendre le commentaire de @Perico Chicano, mais qu’il me le dise si je me trompe.

  • Faut-il abolir la Banque centrale européenne ?

    Hier  20:55, par Xavier C.

    @ tnemessiacne

    Selon ce qu’on lit dans la presse, Merkel a tenté de faire peur aux Grecs pour qu’ils votent autre chose, mais au risque qu’ils fassent l’inverse de ce que Merkel aurait souhaité. C’est ça le coup de poker : quitte ou double.

    « Après il y a l’idée qu’il ne fallait pas sauver les banques, c’est une idée mais là on peut objecter que sans ça c’est la ruine des européens comme dans les années 30. »

    On a préféré siphonner le contribuable, aggraver le déficit de l’État et déresponsabiliser les acteurs économiques pour sauver les banques. Ensuite on s’étonne que les banques ne retiennent pas la leçon. Mais là est tout le problème : l’État brouille les signaux du marché et supprime la notion de risque : « t’inquiètes pas ami banquier, si jamais tu te plantes, je suis là pour assurer tes arrières ». Alors le créancier évalue le risque, se rémunère sur le risque et lorsqu’il se matérialise, ce n’est pas lui qui l’assume. Voilà qui est bien étrange.

    Fondamentalement, que la banque ressorte affaiblie parce que le créancier trinque, ou qu’elle ressorte "stabilisée" parce que le contribuable trinque, ça ne change pas grand chose : le contribuable est également créancier. Mais pour assainir le système, voilà qui fait la différence.

    Si l’État pouvait cesser de jouer avec la monnaie.... car... au demeurant, la crise de 29 comme celle de 2008 (et la bulle internet, etc.) ne font que confirmer l’analyse de l’école autrichienne : la création monétaire des banques centrales (et plus généralement le système à réserve fractionnaire) génère les bulles (et les krachs qui suivent).

  • Faut-il abolir la Banque centrale européenne ?

    Hier  19:35, par tnemessiacne

    vous pouvez même supprimer « principe de primauté »

    C’est l’exemple typique de langue de bois involontaire et dommageable car vous avez des connaissances mais noyée dans cette langue de bois.

    Un commentaire de valeur ajoutée pour être sure de pas être censuré :

    « Comme on vient de l’énoncer, l’euro et la BCE n’ont pas été conçus pour des considérations économiques. »

    Enfin comment pouvez vous écrire ceci, ça en devient un cours de déconstruction psychologique.

    Vous légitimez une phrase par une théorie que vous avez énoncé. Mais la BCE (Banque centrale européenne) qui émet la monnaie, base des relations économiques n’a pas été « conçus pour des considérations économiques ». Bah si quand même. Mais je vois vous avez une idée simple et vous employez plein de mots pour l’exprimer et on en vient à ne pas comprendre l’idée simple : l’euro et la BCE sont un effort pour l’Union européenne. Enfin bon, niveau logique c’est dur à suivre.

    Mieux vaut rebondir sur les affirmations de Xavier C.

    Comment résoudre l’équation :

    les actionnaires ont l’argent, réclament de la rentabilité sinon ils investissent en Chine ?

    Oui mais en Europe on a de bonnes infrastructures (réseaux de transports) des personnes ayant des connaissances (mais c’est comme Ferghane Azihari, leur mise en valeur est laborieuse).

    L’important est la lutte contre le chômage Objectif primordial en Europe. Les théories économiques peuvent y répondre, avec les agrégats monétaires et les lois. Mais surtout des mesures de bons sens simples à appliquer, comme des bourse de travail ou l’offre et la demande se rencontre en direct.

    Et puis il y a les lois par exemples de flexisécurité. Et enfin les mentalités mais là c’est chaud

  • Faut-il abolir la Banque centrale européenne ?

    Hier  19:21, par tnemessiacne

    Un avis

    « Le système westphalien est le mode d’organisation des relations internationales dans lequel prévaut le principe de primauté des souverainetés étatiques et les rapports de puissance diplomatique qui en découlent. »

    supprimez « et les rapports de puissance diplomatique qui en découlent »

    ça donne

    « Le système westphalien est le mode d’organisation des relations internationales dans lequel prévaut le principe de primauté des souverainetés étatiques »

    Encore plus clair : « le système westphalien correspond à un système de relations entre Etats souverains à la différence d’un espace ou des Etats relativement souverains délègue une partie de souveraineté à un gouvernement central. »

    Je ne vous demande pas si vous êtes d’accord ce serait est trop humble, ou pas d’accord.

  • Gérard Onesta : « L’élargissement intérieur est un enjeu majeur des prochaines années »

    Hier 15:03, par Valéry-Xavier Lentz

    Soulignons, en réponse à votre commentaire, que le nationalisme espagnol est tout autant que le catalan « basés sur l’illusion et le sentimentalisme, la croyance et la foi ». C’est précisément ce qui caractérise le nationalisme.

    Ici l’enjeu est surtout de souhaiter le respect du choix des habitants de la Catalogne plus que de s’interroger sur la validité profonde de ces aspirations.

  • Gérard Onesta : « L’élargissement intérieur est un enjeu majeur des prochaines années »

    Hier 15:01, par Valéry-Xavier Lentz

    Manifestement vous n’avez pas lu en entier l’entretien avec Gérard Onesta qui parle clairement de la nécessité que l’hypothétique « indépendance » de la Catalogne se fasse dans le cadre de l’une Union européenne ni pris connaissance de la nature de ce site qui fait la promotion du fédéralisme européen et donc précisément l’inverse du « chacun pour sa tronche ».

  • Gérard Onesta : « L’élargissement intérieur est un enjeu majeur des prochaines années »

    Hier  14:57, par Perico Chicano

    Oui Ferghane, revenons aux temps d’avant la conquête romaine, et chacun pour sa tronche.

  • Faut-il abolir la Banque centrale européenne ?

    Hier  11:59, par tnemessiacne

    "Je suis « un peu » de ton avis Jacques ; Mais il ne faut pas massacrer nos enfants quand ils se font entendre avec leurs cris de révolte."

    Oui mais vos enfants sont la crème du néo-libéralisme et le Taurillon, dans son ensemble n’est pas représentatif de la jeunesse française et européenne.

    Concernant le début de l’article ça l’air plutôt bien, lié à l’actualité, mais un défaut est qu’il ne repose pas assez sur des choses concrètes, il contient énormément de mots qui jouent sur l’émotion et pervertit un peu le discours.

    Néanmoins, c’est intéressant le jeu de poker de Merkel "on" aimerait en savoir plus, qu’a t elle dit etc..

    Après il y a l’idée qu’il ne fallait pas sauver les banques, c’est une idée mais là on peut objecter que sans ça c’est la ruine des européens comme dans les années 30.

    Il me semble avoir d’autres idées intéressantes dans l’article, ce qui pourra apporter d’autres "débats" ou dialogue constructif pour discuter des affaires européennes.

  • Faut-il abolir la Banque centrale européenne ?

    Hier 10:29, par Ferghane Azihari

    Bon. Au delà du récit paternaliste de certains et du fait que d’autres se contentent d’un « mais c’est totalement stupide ! », on aurait peut-être aimé des arguments de fond par rapport à ce qui est dit dans cet article.

    Mais ce sera peut-être pour la prochaine fois.

  • Faut-il abolir la Banque centrale européenne ?

    Hier  10:22, par Bernard Giroud

    Je suis « un peu » de ton avis Jacques ; Mais il ne faut pas massacrer nos enfants quand ils se font entendre avec leurs cris de révolte.

    On pourrait suivre par moments l’idée que les banques centrales n’existent en effet que pour asseoir la domination des États et de ses élites sur le plan économique, tellement la notion de lien qui doit exister entre celui qui a reçu 5 talents et celui qui n’en a reçu que beaucoup moins, comme l’imageais le Christ(parabole des cinq talents) est absente de nos relation vitales.

    Il va falloir expliquer et réexpliquer, qu’une société, à la fin ne peut survivre, pour enfin se dépasser, que si ses membres comprennent bien et admettent, que peut importe la différence de nos dons individuels, pourvu que :

    1/ Chacun ait la volonté de les employer autant qu’il peut le faire. La volonté est primordiale.

    2/ Que celui qui est un peu plus doué ou un peu plus fort , un moment, sache bien qu’il fait partie du groupe, de l’ensemble, et que sa réussite permette à tout l’ensemble de s’élever.

    C’était cela l’enseignement fondamental du Christ( ce mutant spirituel), cette notion du lien universel auquel , aujourd’hui , plus personne ne peut échapper, et pour lequel il nous prévenait.

    Une véritable élite rencontre l’intérêt de l’ensemble, elle sait, il sait, nous savons que cette notion de lien universel, est le lien de l’univers, Le lien de l’éternité ;

    A ce titre il ouvre nos cœurs et nos esprits aux espérances suffisantes qui nous permettrons à tous ensemble, de conquérir le passeport, le seul, le vrai, celui de la vie éternelle.

    PS/ Foutaise ! Chiche en toute logique, qui est le moyen d’asseoir les valeurs d’une foi universelle.

    Allez-vous convenir que c’est l’esprit, à la fin, qui guide la matière, et que celle-ci s’en accommode ?

  • Faut-il abolir la Banque centrale européenne ?

    Hier  09:05, par Jacques Fayette

    Je suis stupéfait que Le Taurillon puisse éditer une telle accumulation de stupidités.

  • Gérard Onesta : « L’élargissement intérieur est un enjeu majeur des prochaines années »

    Jeudi dernier 21:52, par Ferghane Azihari

    J’avoue ne pas comprendre ceux qui font de l’unité d’une nation une fin en soi. Ils ne cessent de parler de la nation comme une entité contractuellement fondée, ce fameux « plébiscite de tous les jours ». Visiblement plus personne n’a envie de plébisciter ces soi-disant vieilles entités. Pourquoi s’acharner à maintenir un lien politique/bureaucratique artificiel entre des communautés ? Les liens sociaux qui sont le fruit de la contrainte administrative n’ont aucune valeur.

  • Gérard Onesta : « L’élargissement intérieur est un enjeu majeur des prochaines années »

    Jeudi dernier  21:29, par Perico Chicano

    MValery-X Lentz Ce que vous écrivez rapport à la contribution de la Catalogne au budget espagnol est complétement faux, Vous seriez bien en peine de pouvoir le prouver. De nombreux économistes on démonté l’étude Espasa sur laquelle s’appuie votre propos.

    Voici ce que l’écrivain Barcelonais Jordi Soler écrivait rapport à ce projet indépendantiste. Et qui résume bien le point de vue de la majorité des catalans lucides.

    « Les arguments indépendantistes ne résistent pas à la raison, ils sont basés sur l’illusion et le sentimentalisme, la croyance et la foi. Ce sont ces deux éléments que l’on invoque pour partir en guerre sainte, mais non pas pour fonder un pays. Chaque élément qui nous est présenté comme un argument pour l’indépendance, en commencent par la pierre angulaire du projet, cette épuisante antienne »l’Espagne nous vole" se révèle à la fin, étrangère à la réalité, et malgré tout on reviens la dessus, on insiste, considérant ce slogan comme une raison solide pour le projet indépendantiste. (…) De mon point de vue ce projet indépendantiste, brumeux, accommodant pour tous, plein de bricolages et de compromis rêvés. n’est pas digne ni respectueux des catalans ni des espagnols. Les citoyens de ce pays méritons un futur plus descent.

    La fiction est la matière avec laquelle nous autres romanciers travaillons, notre métier est d’inventer des histoires ; je voudrait mettre à profit les dernières lignes de cette réflexion, pour demander aux politiciens indépendantistes, qu’ils arrêtent d’envahir notre espace de travail, et qu’ils retournent au plus vite et pour le bien de tous à la réalité."

  • Taxe Tobin : Quand la France dépouille Robin des Bois

    Jeudi dernier  16:18, par Xavier C.

    0,1 ou 0,01%, cela peut paraître très peu. Mais pour les entreprises de la finance qui multiplient les transactions (ce qui permet au marché d’être dynamique et fluide : quand tu veux vendre, y’a quelqu’un pour acheter et inversement), et bien ça se cumule et ça finit par être loin d’être négligeable.

    D’ailleurs quand on regarde les marges que les entreprises spécialisées se font sur les transactions (justement de l’ordre de la Taxe Tobin), on comprend très vite que sur un marché mondial, cette taxe Tobin contribuera à renforcer les bourses de NYC, Hong-Kong, etc., mais certainement pas les bourses européennes. Avons-nous besoin, en Europe, d’alourdir le fardeau fiscal, d’affaiblir nos entreprises et de faire fuir les capitaux ?

    Tabler sur une hausse des recettes fiscales est, pour le moins que l’on puisse dire, très osé. Ca ne fonctionne que « toutes choses égales par ailleurs ». Seulement une entreprise de la finance qui se barre pour rester attractive, non seulement c’est une « rentrée fiscale Tobin » en moins, mais c’est aussi tout le reste en moins : impôt sur ladite entreprise, éventuelles charges salariales, impôt sur le revenu des salariés, etc. Et ce salaire dépensé en partie sur place qui permet au resto du coin de vivre et de payer ses impôts, etc.

    Pour faire un parallèle, le Québec a récemment ajouter une éco-taxe ridiculement faible sur le diesel. Résultat ? Les transporteurs demandent à leurs chauffeurs de faire le plein aux USA et en Ontario (exemple : si le chauffeur fait Toronto-Montréal, il fait le plein en Ontario). Effet sur les finances publiques ? Moins de revenus fiscaux ! Effet sur l’environnement : aucun (il y aura autant de camions sur les routes).

    La taxe Tobin ne rapportera jamais 200 milliards et encore moins chaque année, parce que les entreprises du secteur et leurs clients ne se laisseront pas dépouiller sans réagir.

    En passant on peut considérer que Robin des Bois volait les riches pour donner aux pauvres... mais on peut aussi considérer qu’il volait les autorités (shérif, clergé) pour rendre l’argent aux habitants accablés et appauvris par les taxes et la dime.

  • Grèce : trop d’Europe ou pas assez ?

    Mardi dernier  17:12, par Jean-Luc Lefèvre

    Qu’attendre d’un observateur aussi fin que M. CAVADA au lendemain du scrutin en Grèce, sinon cette brillante analyse que je partage à la fois pour ce qui concerne les causes de la situation - elles puisent leurs racines en Grèce - et les conséquences - l’indispensable maintien de la Grèce dans l’Union, tant pour les Grecs que pour nous tous. Comme aussi cet appel du pied, une fois de plus, à davantage d’intégration.

    Un bémol quand même.

    Mais je n’attendais pas de M. CAVADA un tel mépris pour les petits pays, qu’il exclut du club des « observateurs raisonnables » en leur assignant de surcroît « un rôle de suiveurs plutôt que de leaders » dans l’Europe de demain.

    Aurait-il oublié le rôle de ces petits du Benelux dans leur formidable exemple dès 1945 ? Serait-ce là son idéal fédéraliste ? Pourquoi cet atavisme franco-français qui snobe les autres, nostalgique d’un passé impérial révolu ?

    Votre Europe, M. CAVADA, manque de souffle et elle est à des années-lumière de celle des Pères fondateurs.

    Une brillante analyse, galvaudée par un idéal rétrospectif !

  • Syriza et Tsipras ne pourront rien contre l’intergouvernementalisme

    Lundi dernier  18:38, par tnemessiacne

    @ Fabien Cazenave

    C’est quand même l’extrême gauche...

    Nous verrons aux prochains Conseils européens.

    Il est à noté également la sémantique médiatique récente sur l’Ukraine avec Federica Mogherini (chef de la diplomatie européenne) qui a convoqué les ministres des affaires étrangères européens.

  • Syriza et Tsipras ne pourront rien contre l’intergouvernementalisme

    Lundi dernier 18:11, par Fabien Cazenave

    @tnemessiacne : je ne suis pas sûr du tout que cela change plus l’Europe que l’arrivée de Renzi et Hollande au pouvoir de ce point de vue. J’espère me tromper, mais je n’y crois pas du tout.

  • Syriza et Tsipras ne pourront rien contre l’intergouvernementalisme

    Lundi dernier  18:03, par tnemessiacne

    « Syriza et Tsipras ne pourront rien contre l’intergouvernementalisme »

    Une analyse un peu trop limitée, « fédéraliste » de la plume du Taurillon.

    Enfin ça soulève l’idée qu’un nouveau rapport de force s’installe en Europe, avec Podemos en Grèce.

    « Pourquoi l’arrivée de Tsipras ne changera pas grand chose à l’Europe actuelle »

    Il est toujours bien de rappeler des idées évidentes : « un parti d’extrême gauche au pouvoir » « un programme radical de hausse de salaires, d’electricité gratuite etc... »

    C’est simple, l’arrivée de Tsipras « a déjà changé l’Europe ».

  • Je suis Charlie  : un appel à la solidarité et à l’unité

    Dimanche dernier 23:27, par Ferghane Azihari

    Vous seriez surpris d’apprendre qu’il existe des familles qui vivent ensemble toute leur vie :)

    M’enfin bon. « le fait pour la famille européenne de faire vivre ses membres dans la même pièce ». Ça c’est précisément le jacobinisme français en fait. Le modèle hyper-centralisé. Si vous voulez une Europe respectueuse de la diversité des Etats membres et décentralisée au maximum, alors vous devriez encourager l’Europe libérale. Ah mais oui c’est vrai, j’oubliais que vous êtres contre le libéralisme...décidément ;)

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Nos vidéos