1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Sur le Web

1 2 3 4 5 6 7 8 9 >

Derniers commentaires

  • Et si une Écosse indépendante pouvait se dispenser de la procédure d’adhésion à l’UE ?

    14 septembre 2014 08:43, par Valéry-Xavier Lentz

    Merci pour cet article très documenté sur ce sujet sur lequel on entend souvent n’importe quoi dès lors que la question est un enjeu d’une campagne référendaire. Nul doute que la position du gouvernement britannique sur le sujet pourrait évoluer très rapidement dans l’hypothèse d’un vote positif de l’électorat écossais le 18 septembre car il n’est dans l’intérêt de personne de bâtir des frontières entre les deux pays.

    À défaut d’un cas de figure explicitement prévu dans le traité c’est aux chefs de gouvernement qu’il reviendra de choisir la procédure la plus appropriée. Ce peut être celle de l’adhésion externe de l’article 49, mais accélérée compte tenu du fait que l’Ecosse respecte déjà l’essentiel de l’acquis communautaire, ou celle de l’article 48 (révision des traités) pour prendre en compte le fait que l’Ecosse fait déjà partie de l’Union européenne et qu’il faut simplement adapter les textes pour prendre acte de son changement de statut par rapport au Royaume-Uni.

    Dans les deux cas il me semble que la bonne volonté doit prévaloir mais ceci vaut aussi pour les Écossais : il n’est pas souhaitable selon moi que les opting out qui avaient été accordé au Royaume-Uni valent aussi pour l’Écosse.

  • Quelle ambition de l’Europe pour l’éducation ?

    11 septembre 2014  12:52, par tnemessiacne

    Je suis d’accord, il est regrettable de constater la disparition de l’éducation mais si on postule que les compétences s’acquiert selon des méthodes de marketing « éducatif », quels sont les méthodes d’éducation à privilégier ? Le par coeur ? Le débat ?

    Que signifie comme changement de politique la disparition de l’éducation ?

    Une diminution des « cours magistraux », une augmentation des exercices, des réflexions à l’oral ?

  • Le fédéralisme ne signifie pas plus d’Europe !

    10 septembre 2014  18:43, par tnemessiacne

    « On peut être innovant en disant n’importe quoi. »

    C’est une idée générale pas à votre propos.

    « Et militant en étant encore plus violent dans ses propos que les partis extrémistes. »

    Visant quelques uns de vos articles.

  • Le fédéralisme ne signifie pas plus d’Europe !

    10 septembre 2014 17:21, par Ferghane Azihari

    « Pourquoi ne pas faire du journalisme ».

    Et bien parce que je ne suis pas journaliste. Je suis un citoyen et un militant. Je peux donc, conformément à ma liberté, choisir de privilégier la voie pédagogique ou la voie militante en fonction de mes envies tant qu’elles ne heurtent pas la ligne éditoriale du Taurillon, ce qui n’empêche pas les europhiles de débattre sur des sujets sur lesquels ils ne sont pas d’accord.

    « Il serait bien de produire et publier des tribunes en réponse ».

    Je n’ai jamais censuré d’article sous prétexte qu’il contredisait une opinion qui m’était propre. Les individus sont libres de me répondre.

    D’ailleurs, qu’attendez-vous pour m’envoyer un article en ce sens ? Je serai ravi de publier une tribune qui dénonce l’extrémisme de mes propos et la bêtise de mes interventions, aussi innovantes soient-elles :D

    Le rédacteur en chef sortant aura en effet ajouté sa pierre à l’édifice. Et il est vrai que l’équipe va être renouvelée. Ce n’est cependant pas mon statut de membre du comité de rédaction qui a fait que j’ai pu publier autant d’articles cette année, le magazine étant organisé sur un mode participatif. Dans ces conditions, vous aurez encore la possibilité de lire mes articles innovants aux propos « extrémistes » et contenant du « n’importe quoi » et cela même dans l’éventualité d’un renouvellement total du comité :D

    Bien à vous et à bientôt !

  • Le fédéralisme ne signifie pas plus d’Europe !

    10 septembre 2014  12:54, par tnemessiacne

    Mais il faut dire que vous jouez la facilité en « critiquant » avec des mots très violents la France, son système et l’Ue.

    Pourquoi ne pas faire du journalisme, si le taurillon tire sa différence (1) des autres couvertures médiatiques de l’Europe pourquoi ne pas le faire en essayant d’être objectif avec un style fluide, en acceptant les auteurs ayant un style différent de l’intellectualisme ambiant. Un style clair, simple, informatif.

    Aussi, les tribunes que vous publiez il serait bien de produire et publier des tribunes en réponses, car vous n’avez pas de répondant à part dans cette partie confidentielle des commentaires.

    (1) « un regard sur l’actualité européenne qui se veut innovant et militant. » http://www.jeunes-europeens.org/Le-Taurillon-org-depasse-les-2

    On peut être innovant en disant n’importe quoi. Et militant en étant encore plus violent dans ses propos que les partis extrémistes.

    Enfin, bon une nouvelle année s’ouvre avec un changement de rédacteur en chef...

    Le précédent aura ajouté sa pierre à l’édifice.

  • Cap à l’Est

    10 septembre 2014  10:42, par Alexandre Marin

    Le fait qu’il soit opposé au droit à l’avortement ne semble pas être un gros problème, étant donné que cette question ne rentre pas dans le champ de compétences de l’Union européenne.

    Ensuite, Donald Tusk et Federica Mogherini sont tous deux pro-européens (rappelons que Matteo Renzi qui a soutenu la candidature de Mogherini s’est publiquement déclaré en faveur des Etats-Unis d’Europe).

    Ils sont de surcroît assez complémentaires. Lui est un libéral de la vieille école des années 1980, elle est social démocrate, il est favorable à une politique de confrontation avec la Russie, elle soutient plutôt une politique de détente...

    La complémentarité de ce duo représente assez bien la diversité politique des différentes régions d’Europe.

  • Cap à l’Est

    9 septembre 2014 22:41, par Ferghane Azihari

    Effectivement. C’est corrigé.

  • Cap à l’Est

    9 septembre 2014 13:39, par Valéry-Xavier Lentz

    « Von Rompuy-Barroso-Mogherini. » : Ashton plutôt...

  • Extrême droite en Hongrie : rencontre avec les loups de l’Europe

    8 septembre 2014  16:45, par Thomas

    La situation des deux pays n’est peut-être pas comparable, mais le Jobbik et les néonazis ukrainiens (Svoboda, Praviy Sektor...) se valent bien. Dans un cas l’UE proteste, dans l’autre elle approuve par son silence.

  • Extrême droite en Hongrie : rencontre avec les loups de l’Europe

    8 septembre 2014 13:48, par Valéry-Xavier Lentz

    La situation des deux pays n’a rien à voir. Cet amalgame est sans fondement.

  • Pourquoi les journaux télévisés ne parlent pas de la nouvelle Commission

    7 septembre 2014  16:39, par catherine

    Un point fort bienvenu mais qui pêche quelque peu par son optimisme. Si c’est comme pour les débats avant les élections, cela va être laborieux : l’Union européenne des télévisions ne croit qu’à l’anglais qu’elle impose dans les débats ; il a fallu quelques rebelles(Tsipras, mais aussi Juncker et enfin lui et Schulz pour l’allemand) et l’initiative de quelques chaines pour avoir des débats dans la langue.... des citoyens ! les interprètes du Parlement européen étaient prêts et compétents... ils n’ont pas été mobilisés puisque le mot d’ordre est : chacun gère son poulailler. On reste dans la stratosphère « INTERNATIONALE » à la grand papa, avec quelques secondes dans le meilleur des cas pour la « fenêtre de tir médiatique » à la télévision nationale (vue sur le « salon de l’auto », la photo de famille des chefs d’état et de gouvernement, ...). il ne faut pas donc faire de communication fiction ; il n’y aura vraiment pas grand chose tant que personne ne donne un grand coup de pied dans la fourmillière

  • Le fédéralisme ne signifie pas plus d’Europe !

    6 septembre 2014 10:59, par Ferghane Azihari

    Si vous pensez que mon discours est contre l’Europe, c’est que, à l’instar de nos adversaires, vous ne concevez pas que l’on puisse distinguer l’idée européenne de l’UE telle qu’elle est aujourd’hui. Être fédéraliste ne m’empêche pas d’être euro-critique ;)Autrement, on tomberait dans l’euro-béatitude. Je ne suis pas là pour prêter allégeance à une institution mais à une idée, une idée.

    Quant à l’Etat français, je suis également convaincu que son fonctionnement (tout comme son existence) est un frein à l’épanouissement des libertés individuelles. Cela ne m’empêche pas d’avoir une grande considération pour le « pays » dans une perspective géographique ou culturelle.

  • Le fédéralisme ne signifie pas plus d’Europe !

    6 septembre 2014  07:09, par tnemessiacne

    @Xavier C.

    Il est étonnant de remettre en cause des propositions « pro- »européennes« venant des »JE" (= Jeunes Européens).

    @Ferghane Azihari

    On a parfois l’impression que votre discours est à la fois contre l’Europe et contre la France...

    Ce pourrait être une stratégie politique, mais lorsque l’on voit les scores aux élections...

    Et vu votre emprise sur ce site ce n’est pas près de s’arrêter...

    Enfin pour être constructif, il serait bien de voir un nombre toujours plus important de contributeurs et donner une facilité aux membres de l’association, c’est leur site internet.

    Et pour rejoindre, le débat d’idée, il faudrait voir si au niveau européen se fait jour l’idée d’allocattion universelle et sous quelles modalitées.

    Dominique de Villepin avait proposé un revenu citoyen il y a quelque temps. Mais en France.

  • Extrême droite en Hongrie : rencontre avec les loups de l’Europe

    5 septembre 2014  10:15, par Alain

    L’Europe ne peut condamner en Hongrie ce qu’elle plébiscite en Ukraine

  • Le fédéralisme ne signifie pas plus d’Europe !

    5 septembre 2014  09:54, par tnemessiacne

    @ Xavier C.

    Quelles absurdités ?

  • Le fédéralisme ne signifie pas plus d’Europe !

    4 septembre 2014  22:41, par Xavier C.

    Si seulement cela pouvait être la position des JE ! Il faut absolument arrêter de soutenir certaines absurdités sous prétexte que c’est « pro-européen ».

    Ferghane : bravo !

  • Viktor Orbán, un autocrate qui menace l’unité européenne

    4 septembre 2014  21:43, par tnemessiacne

    @Shaft

    L’Union contre le patriotisme des pays européens est une idée reçue. Mais dans les faits, l’UE renforce fortement l’identité régionale par ses programmes. Elle constitue également des listes par exemples des monuments constituant l’identé européenne.

    http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/content/20111116IPR31606/html/Un-label-europ%C3%A9en-du-patrimoine-commun-%C3%A0-partir-de-2013

    Et depuis des siècles l’économie européenne est fortement interdépendante donc la politique exterieure commune de l’UE est à l’avantage de chacun des pays la constituant.

    Mais je serais ravi de savoir en quoi l’UE agit contre le « patriotisme » de ses Etats.

  • Viktor Orbán, un autocrate qui menace l’unité européenne

    4 septembre 2014 16:33, par Ferghane Azihari

    Au vu de nos échanges précédents, il est apparu que vous réfutiez la représentation démocratique tant qu’elle ne s’inscrivait dans une logique nationale. Il s’agit là d’une conception nationaliste de la société. Vous pouvez toujours essayer d’édulcorer votre nationalisme en pervertissant la notion de patriotisme, cela ne change rien aux faits.

  • Viktor Orbán, un autocrate qui menace l’unité européenne

    4 septembre 2014  11:37, par shaft

    Je tiens à préciser que je ne suis pas nationaliste je suis patriote. Etre nationaliste c est croire a la supériorité de son pays sur tous les autres mais être patriote c est proteger les interets de son pays . L UE est contre le patriotisme ce qui pousse les pays comme la Hongrie vers le nationalisme CQFd

  • Viktor Orbàn, un autocrate qui menace l’unité européenne

    3 septembre 2014 10:48, par Ferghane Azihari

    Cher Cédric,

    Cet article dénonce justement le nationalisme qui domine les affaires européennes, le même dont vous vous faites l’avocat. C’est donc en l’éradiquant que l’unité européenne sera confortée.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Nos vidéos