1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Sur le Web

1 2 3 4 5 6 7 8 >

Derniers commentaires

  • L’Europe est un projet de dénationalisation et tant mieux !

    8 novembre 2014  14:33, par shaft

    Par suppression du nationalisme je suppose que vous voulez dire supprimer les partis que vous qualifiez de nationalistes ?

    En vous lisant je ne peux m empecher de penser au passé. Vous parlez de fidélité envers la constitution ? A une époque certains étaient fidèles a une race... en employant le même schéma intellectuel

    Europa macht frei

  • L’Europe est un projet de dénationalisation et tant mieux !

    8 novembre 2014 08:24, par Valéry-Xavier Lentz

    Excellent article. Il est sain de montrer comment le projet européen rompt radicalement avec l’idéologie nationaliste qui a plongé notre continent dans la guerre à de trop nombreuses reprises.

    Encore faut-il rappeler que le fédéralisme implique également la préservation de la diversité et que celle-ci est garantie par l’autonomie des États au sein de la fédération.

    L’imposture du nationalisme consiste à faire croire que l’identité d’une communauté, son particularisme, ne peut être préservé qu’à travers un État national. C’est cette imposture que le fédéralisme démonte.

  • Corruption en Roumanie : Le poids d’un héritage encore vivace

    7 novembre 2014  17:19, par Besse

    Il est vraiment curieux (voire carrément malhonnête ?) que vous parliez d’« héritage », car en fait, la Roumanie n’a jamais été aussi corrompue qu’aujourd’hui. Il ne s’agit plus d’héritage mais bien d’un mode de gestion économique que, l’Europe n’a jamais (et certainement pas en repoussant l’adhésion de la Roumanie à l’U.E.) tenté de modifier... En fait, le taux de corruption a continué de monter avec l’adhésion à l’U.E (http://www.transparency-france.org/ewb_pages/i/indice_de_perception_de_la_corruption644.php), la quelle (l’adhésion), loin de l’empêcher, l’a en fait empirée ( voire, qu’elle eût pu servir de catalyseur, dans une certaine mesure)... C’est faire preuve de cécité, voire de mauvaise foi idéologique que d’écrire un article comme celui ci (cette mauvaise foi, mène oublier que l’Europe, en l’état n’a rien apporté à un pays qui regrette de plus en plus Ceausescu, pour des raisons compréhensibles, http://old.rri.ro/arh-art.shtml?lang=6&sec=397&art=124202 ) . Je préciserai d’ailleurs que, les solutions que vous proposez ne sont que des invocations des bonnes volontés, mais en rien utile ou concrètes. En revanche, nous pouvons nous poser la question de savoir en quoi l’U.E permettrait de faire ce qu’elle n’a pas fait (« les mêmes causes produisent les mêmes effets » c’est le principe de causalité), et demandons nous si au contraire, il ne faudrait pas pour la Roumanie, re-centraliser son État, se réapproprier une partie des moyens de productions,... pour minimiser cette corruption, ce qui risquerait en ce cas précis, de montrer les limites de l’U.E. .

  • Abitur : Vers des épreuves communes en Allemagne ?

    6 novembre 2014  22:12, par Jean-Luc Lefèvre

    Quel équilibre sauvegarder, d’un Land à l’autre, d’une Région à l’autre..., au sein d’un état fédéral ( la R.F.A., La Belgique...), entre diversité et cohérence éducatives ? Faut-il nécessairement un équilibre ? Faut-il une cohérence ? En l’état actuel des choses, la réponse est clairement non ! Parce que les faits ne le confirment pas : Flandre et Wallonie sont très différentes sur l’échelle Pisa ! Plus fondamentalement, parce que rien, aujourd’hui, n’invite à cette cohérence dans la diversité des autonomies politiques. Et je le regrette ! Dans un ensemble européen d’inspiration fédérale, quand l’O.C.D.E. invite à des hiérarchies de performances, qu’est-ce qui s’opposerait à la définition transversale, et donc communautaire, des valeurs et des objectifs terminaux de l’éducation en Europe, tout en laissant à chaque état la compétence de définir les modalités pour y parvenir ? La subsidiarité ? que nenni ! celle-ci pré-suppose de confier la compétence au niveau le plus adéquat, les plus pertinent, sans exclure la distinction stratégie et tactique. Que la fédération européenne s’empare donc de la première, que les états-nations se chargent de la seconde...L’unité dans la diversité et foin de nos hypocrisies et de nos frilosités !

  • L’indépendance de la Catalogne, un danger pour l’Espagne ?

    4 novembre 2014  20:28, par perico chicano

    xaro pleure sur ce qu’on vole aux catalans. Une partie des impots est gardé directement par les régions. Le reste est récupéré par l’etat, La Catalogne voit revenir en investissement et pensions environ la moitié du montant de sa contribution Xaro ignore que la communauté autonome de Madrid ne voit revenir que 18% de ce qu’elle verse. Une région comme l’Extrémadure, le plus bas PIB d’Espagne reçoit trois fois plus qu’elle ne donne Cela s’appele la solidarité inter-régions. Beaucoup d’indépendantistes feraient bien de suivre l’exemple des riches, qui lorsqu’ils ont des problêmes avec les pauvres font une psychanalyse Pour le reste et pour l’avoir connu de trés prés, (je suis catalanophone) le mouvement indépendantiste catalan est un mélange répugnant de cupidité et de sentiment de supériorité ethnique.

  • L’indépendance de la Catalogne, un danger pour l’Espagne ?

    4 novembre 2014  20:19, par perico chicano

    M.Ruiz arrange l’histoire comme cela conforte ses préjugés. Il ignore qu’en 78 j’étais à Barcelone comme étudiant, que mes amis anars avaient décidés de faire campagne pour le boycot du referendum sur la constitution . Mais qu’en Catalogne l’affluence fut un record, et que le oui l’emporta dans des proportions supérieures à la moyenne nationale. Il n’y avait aucun militaire dans les bureaux de vote.

    Si les catalans furent effectivement « obligés » d’apprendre le Castillan, lisez donc Pierre Vilar et informez vous de ce que la Catalogne obtint en échange. De fait l’égoisme de la bourgeoisie catalane, alliée aux grands propriétaires terriens et à l’eglise furent les grans responsables du déclin de l’Espagne. Toutes les tentatives au XIX siécle d’ouverture à la concurrence étrangére furent écrasées dzans l’oeuf par les interets convergents de la bourgeoisie catalane et des grands propriétaires terriens (dans une moindre mesure)

  • Abitur : Vers des épreuves communes en Allemagne ?

    4 novembre 2014 11:20, par Ferghane Azihari

    Merci Marjorie pour cet article excellent sur la forme et qui semble très bien relater le débat allemand sur les politiques éducatives. En revanche, sur l’idée d’uniformisation, je ne peux être qu’en désaccord. La concurrence des politiques éducatives permet de faire émerger les meilleures solutions en faisant en sorte que les territoires s’inspirent plus ou moins biens des réussites et des échecs des voisins. Cela confère un certain dynamisme à la réflexion/recherche sur les politiques éducatives.

    Au contraire, la solution unique par le haut étouffe toute possibilité d’innovation et rend le système beaucoup plus figé et moins adaptable aux besoins de notre temps. Plutôt que de s’inspirer du modèle français, l’Allemagne a je crois, beaucoup à apprendre à la France en matière de subsidiarité dans ce domaine.

  • L’intégration de l’Albanie dans l’Union européenne : de la candidature contestée à une démarche conquérante

    4 novembre 2014 10:17, par Ferghane Azihari

    Halte à l’Empire européen qui se met à négocier avec des pays qui veulent volontairement le rejoindre !

    Plus sérieusement, est-il possible d’avoir une conversation de qualité sur l’opportunité politique/institutionnelle/économique/géopolitique d’élargir notre organisation ? Jean-Claude Juncker a dit qu’il n’y aura pas de nouvelle adhésion pendant son mandat. Peut-être faudrait-il en profiter pour améliorer notre gouvernance.

    Sur la Roumanie et la Bulgarie, l’intégration a évidemment permis à ces pays de bénéficier d’une assistance technique en vue d’améliorer leurs institutions respectives. Si tout n’est pas parfait, il est parfaitement possible de continuer à améliorer la situation.

    Enfin, j’aimerais quand même souligner l’arrogance de certains pays comme le notre. Il n’hésite pas à juger ses voisins sans prendre le temps de balayer à sa porte. Vous croyez peut-être que le régime politique français est un modèle de démocratie ? Saviez-vous par exemple que le Conseil de l’Europe recommandait à la Roumanie, après la chute des dictatures, de s’inspirer de la Constitution française pour éviter de démocratiser ses institutions trop vite ?

  • Conchita Wurst : Une « femme à barbe », symbole d’un conflit civilisationnel européen

    1er novembre 2014  15:44, par Alain

    Ce qui me dérange, c’est qu’on en fait une icône. Il ou elle ne mérite pas une telle mise sur le pavoi, c’est un(e) artiiste comme les autres

  • L’intégration de l’Albanie dans l’Union européenne : de la candidature contestée à une démarche conquérante

    1er novembre 2014  15:43, par Alain

    La folie impériale de l’union européenne n’a plus de limites. Déjà que la Roumanie et la Bulgarie ont été un élargissement de trop avec deux pays dont la gouvernance n’a pas été améliorée , ni la corruption réduite ; on va de plus en plus loin dans le soutien, puis la candidature, de pays à qui il faudra des décennies avant de se mettre à un niveau acceptable

  • Hongrie : Viktor Orbán fait-il un pas de plus hors de l’Europe ?

    31 octobre 2014  12:24, par Stephane

    Je suis également d’origine polonaise et donc ait aussi une perspective différente sur l’Europe centrale. Je suis bien loin d’admirer Orban et ses tentations autoritaires ainsi que son ouverture sur les modèles russes ou chinois. Mais une chose me gêne lorsque l’on nomme Orban « ultraconservateur » dans la presse française. Suffit-il d’être anti-communiste, eurosceptique et de vouloir défendre les intérêts de son peuple ou nation pour être labelisé ultraconservateur ? Le même procès d’intention avait été fait par la presse européenne aux frères Kaczyński lorsqu’il gouvernaient la Pologne, alors que les Kaczynski étaient nettement moins extrémistes qu’Orban. Je ne connais pas très bien la Hongrie mais je sais qu’il y a une différence fondamentale avec la Pologne. Les hongrois ont collaboré avec les nazis pendant la Guerre et ont dans leur tradition politique une bonne dose d’autoritarisme et de quasi-fascisme, courants qui en Pologne, historiquement ont été soit marginaux soit trés limités dans le temps. Tout cela pour dire que je suis gêné par le manque de nuances des analyses journalistiques de l’ouest sur l’Est. Surtout qu’en France récemment le discour des politiques de droite comme de gauche sur la question des Roms par exemple n’est vraiment pas brillant ni exemplaire. Il serait temps que l’ouest apprenne un peu l’humilité et la tolérance vis à vis de ceux qui ne pense pas pareil et qui ont eut une histoire récente bien plus difficile et dramatique. Si la Pologne ou la Hongrie n’était pas tombé sous le Joug soviétique, le niveau de cléricalisation de ces populations aujourd’hui serait bien plus bas. Le niveau de vie, de la technologie, de l’économie de ces pays aujourd’hui n’aurait sans doute rien à envier à des pays comme l’Autriche, l’Allemagne ou l’Italie. Il est temps d’en finir avec les complexes de supériorité français, Allemand ou anglo-saxon vis à vis de l’Europe centrale, car cela frise parfois la xénophobie la plus crasse.

  • La semaine pour une démocratie mondiale

    30 octobre 2014  17:48, par Bernard Giroud

    Un peu abrupte , Hervé , c’est vrai !

    Pour ne pas l’être trop, je n’en rajouterai qu’un peu.

    Quel rapport avec la démocratie mondiale et les projets d’assemblée parlementaire globale ? Nous n’en sommes pas bien loin !

    A quoi sert une assemblée si ce n’est pas pour gérer le bien commun.

    « Met de l’ordre dans ton cœur, ensuite,tu pourras en mettre dans ta famille ; Met de l’ordre…. ensuite,... ; Met de l’ordre dans ta région, ensuite, tu pourras en mettre dans ton continent… » Confucius.

    La terre est notre don à tous. Elle peut multiplier l’esprit.

    La communauté humaine n’aura rien de trop, ni de forces, ni de temps, pour s’approcher de l’âme qui nous garde la vie.

  • La semaine pour une démocratie mondiale

    29 octobre 2014  17:45, par Lame

    Je ne vois pas non plus le rapport entre Jean-Francis Billion et les potentats du Golfe.

    Sans doutes est-ce son patronyme qui suscite cette réaction ?

    Néanmoins, quelques points méritent des éclaircissements :
    - On va instituer une assemblée qui sera élue où cela ? Les Chinois pourront élirent librement leurs députés mondiaux
    - De quels pouvoirs disposera l’assemblée élue ? On se souviendra que le Parlement européen ne codécide pas l’ensemble de la législation européenne, même en matière budgétaire, et que les députés européens n’ont même pas le droit d’initiative législative.
    - Quels seront les changements dans les prérogatives de l’ONU ? Est-ce que les Etats continueront à être soumis aux conventions qu’ils adoptent ou seront-elles contraignantes de facto ?

    L’institution d’un Parlement européen élu au suffrage direct n’a pas transformé l’UE en paradis pour les citoyens européens.

    Je suis partisan d’une démocratisation des institutions internationales, pas de la création d’une caution démocratique pour une organisation sur laquelle les lobbies et les multinationales auront clairement plus d’influence que l’électorat.

    Si la démocratisation de l’ONU se résume à élire une assemblée tous les cinq ans, ce sera juste l’institution d’un particratie où les administrés, plus particulièrement les administrés occidentaux, seront les dindons de la farce.

  • Le triple scrutin : Blague de belge ?

    29 octobre 2014  17:28, par Lame

    1) Je ne vois pas en quoi il est si choquant de regrouper les scrutins. Cela permet de limiter l’abstention et, plus particulièrement, de favoriser la concordance entre les majorités des différentes assemblées.

    2) Le multipartisme n’est pas la conséquence du recours à la représentation proportionnelle. Pour exemple, sous la IIIe République française, le scrutin majoritaire a souvent produit des chambres aussi multipartisanes que les différentes assemblées belges, voire plus.

    3) Il est vrai que tout gouvernement belge est un gouvernement de coalition. Mais où n’est-ce pas le cas ?

    Une large majorité de Français votent systématiquement pour le PS ou l’UMP. Une large majorité de Britannique votent systématiquement pour les travaillistes ou les conservateurs. Le bipartisme français et britannique sont donc simplement la conséquence de la tradition électorale de ces pays.

    Après tout, sauf trucage du scrutin, a-t-on jamais vu un parti français ou britannique obtenir la majorité absolue des sièges sans avoir obtenu au moins la majorité relative des votes exprimés ?

  • La semaine pour une démocratie mondiale

    28 octobre 2014 19:16, par Hervé Moritz

    Quel rapport avec la démocratie mondiale et les projets d’assemblée parlementaire globale ?

  • La semaine pour une démocratie mondiale

    28 octobre 2014  12:05, par Bernard Giroud

    Et si on parlait, Jean-Francis, des centaines de milliards d’euros que les potentats du Golfe et autre machines à cash du même style,ont amassé et amassent encore.

    Tous ces prélèvement à milliards, journellement, sur l’ensemble du monde industrieux...

    Pour développer l’Afrique ?

    Plus quoi encore...?

  • Elections législatives en Ukraine : Les pro-occidentaux raflent la mise

    27 octobre 2014 16:23, par Hervé Moritz

    Les néo-nazis sont en recul sur ce scrutin et Ioulia Timochenko demeure largement marginalisée. C’est l’armée régulière, ainsi que le volontaires issus des groupes militants de Maïdan qui se battent actuellement sur le front est, je n’ai pas entendu parlé de milices privées. La corruption endémique sera l’un des obstacles majeurs à la nouvelle coalition. Au nouveau gouvernement de prouver qu’il ne veut pas renouer avec cette habitude malsaine de la classe politique.

  • Commissaires, soyez visionnaires !

    27 octobre 2014  15:14, par Alain

    La démocratie veut que les peuples décident et il est évident que pour l’instant il yn a un refus très net de fuite en avant pour plus d’intégration ; On nous refait chaque fois le coup qu’il faut aller plus loin pour réparer les erreurs des traités précédents et à chaque fois la situation empire. Lorsqu’on est censé, on ne persévère pas mais on fait une pause pour tout remettre à plat ; à défaut cela sera l’implosion

  • Elections législatives en Ukraine : Les pro-occidentaux raflent la mise

    27 octobre 2014  15:09, par Alain

    En refusant de faire droit aux revendications légitimes des russophones pour de l’autonomie (résultant d’appels à la haine à leur égard des néo-nazis mais aussi de l’égérie ukrainienne Ioulia timochenko), aucune réunification n’est possible ; Et gardons d’encenser un gouvernement d’oligarques qui financent des milices privées, il est tout aussi corrompu que tous les gouvernements qui se sont succédés depuis l’indépendance

  • Conchita Wurst : Une « femme à barbe », symbole d’un conflit civilisationnel européen

    26 octobre 2014 23:56, par Hervé Moritz

    Nul discours colonialiste, ni expansionniste, encore moins impérialiste. Cet article prend à prétexte de réflexion la victoire de la drag queen Conchita Wurst à l’Eurovision et la volonté affichée de certains pays de vouloir quitter la compétition à la suite de cette victoire pour aborder un phénomène bien plus général, qui est celui de la rupture civilisationnelle croissante entre l’Union européenne, et son modèle occidental, et certains pays aux régimes autoritaires. Il ne s’agit pas de vouloir imposer un modèle de société à l’européenne. Deux aires semblent s’esquisser sur le continent. C’est un constat. Ces aires entrent en conflit. S’en est un autre. Il n’y a ici que de l’observation, aucun engagement belliciste ou xénophobe.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Nos vidéos