Accueil > Économie & Société > Erasmus : un rempart efficace contre le chômage des jeunes ?

Erasmus : un rempart efficace contre le chômage des jeunes ?

, par Madeleine Lepage

Véritable institution européenne, le programme Erasmus + attire et bénéficie à de nombreux jeunes. Loin d’être la solution miracle pour endiguer le chômage, l’outil forme et offre des perspectives d’avenir stables et attrayantes.

Laszlo Andor, ancien commissaire européen pour l’emploi, les affaires sociales et l’inclusion, à Lille en 2014. – Euroskills France (CC/Flickr).

Mots-clés

« Le sourire de l’Europe ». L’eurodéputée Sylvie Guillaume qualifie ainsi le programme Erasmus +. Une initiative de l’Union européenne qui fait l’unanimité et pour lequel les eurodéputés se battent chaque année pour en maintenir et en augmenter significativement ses financements. Depuis 1987, grâce à Erasmus, plus de 3 millions d’étudiants ont pu suivre une partie de leurs études à l’étranger. S’expatrier devient un jeu d’enfant et un antidote efficace pour lutter contre le chômage. Un fléau qui atteint près de 4,5 millions de jeunes actifs dans l’Union européenne, l’équivalent de la population de la Croatie.

La mobilité représente un levier essentiel et incontestable pour l’employabilité. « Apprendre une langue et s’enrichir d’une culture autre que la sienne reste un atout majeur sur le marché du travail », rappel Antoine Godbert, directeur de l’agence Erasmus + éducation et formation. L’étude d’Impact Erasmus (2014) le confirme : les jeunes « Erasmus » ont deux fois moins de risque d’être chômeurs de longue durée. Les employeurs les bichonnent. Leur expérience révèle un caractère, une ouverture d’esprit et une adaptabilité à toute épreuve. De quoi enrichir un CV, donner plus de valeurs à un diplôme et sortir du lot.

De nombreux dispositifs permettent de mieux faire valoir ces compétences à l’internationale à l’image de l’Europass, le plus connu, ECVET ou ECTS.

Erasmus + la mobilité pour plus de monde

Lancée en janvier 2014, l’extension du programme « Erasmus + » ambitionne de se mettre au service de tous les jeunes. Le programme espère résorber la crise économique et l’inactivité de chacun sur le marché du travail. Dorénavant, les apprentis, les jeunes en reconversion professionnelle ou encore les demandeurs d’emplois (programme Eurodyssée) ne sont plus laisser pour compte. Fin 2014, le programme compte déjà plus de 18 000 projets, certains destinés à créer des partenariats stratégiques avec des entreprises à l’instar d’Amiral en Aquitaine. Ainsi les jeunes les moins qualifiés, souvent durement touchés par la crise, peuvent bénéficier d’une formation transnationale.

Plus de mobilité c’est aussi plus d’entreprenariat. Selon l’étude plus d’un étudiant sur trois ayant fait un stage Erasmus s’est vu proposer un poste dans l’entreprise concernée. Certains sont même gagnés par la fibre entrepreneuriale : un stagiaire sur dix a monté sa propre entreprise.

Une mobilisation à la hauteur ?

Pour ce « New Deal à l’européenne », les institutions de l’Union ont dégagé plus de 2 milliards d’euros en 2016, en offrant davantage de bourses de mobilité. Celles-ci sont proportionnelles au coût de la vie du pays d’accueil et cumulables avec les différents financements étatiques ou locaux. Mais est-ce suffisant ? Dans une tribune, l’Institut Delors plaide pour un « Erasmus pro ». Un programme mobilisant d’avantage de moyens permettant la mobilité et une meilleure qualification professionnelle des apprentis européens. Insistant sur la durée trop courte des stages, la faiblesse des systèmes nationaux et des jeunes encore trop peu nombreux à en profiter, l’Institut appelle à un « véritable décollage du système d’apprentissage en Europe ».

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

P.-S.

Cet article a été publié dans l’édition lilloise du Taurillon, le Ch’Taurillon, du mois de mars.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom