Accueil > Actualités > Intervention militaire en mer Méditerranée

Intervention militaire en mer Méditerranée

Perspectives européennes

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [English] [français]

Les ministres des Affaires étrangères européens ont décidé hier du lancement d’une opération militaire contre les réseaux de passeurs en Méditerranée. Une réaction adaptée au drame des migrants en Méditerranée ? Les rédactions d’Allemagne, de France et de Grande-Bretagne commentent cette intervention.

L’opération militaire européenne contre les réseaux de passeurs en Méditerranée a commencé. Dans une première phase, elle doit déjouer les actions des passeurs et des trafiquants d’êtres humains. Par la suite, les bateaux des passeurs devront être fouillés, réquisitionné et détruit dans les ports libyens dans le cadre d’un mandat de l’ONU. - © Felicito Rustique

Une intervention militaire en Méditerranée est nécessaire et juste

JPEG - 6.9 ko

Marcel Wollscheid - rédacteur en chef du magazine treffpunkteuropa.de

« L’Union européenne assume la responsabilité d’interrompre le chemin meurtrier vers l’Europe à travers la Méditerranée. Le combat contre les réseaux de passeurs exige des mesures résolument tournées vers le « hard power ». Les passeurs particulièrement armés ne remettront pas leurs bateaux à des sauveteurs sans défense. Cette opération militaire pourrait mettre fin au jeu des passeurs et sauver des vies dès maintenant. Récemment, les navires des marines italienne, allemande et irlandaise ont secouru en mer près de 3500 personnes.

Cependant, une opération militaire ne résoudra pas les questions politiques auxquelles les Etats membres sont confrontées. Des questions à propos des dispositifs légaux pour faire une demande d’asile à l’Union depuis l’étranger et une juste répartition des demandeurs d’asile au sein de l’Union européenne.

D’un autre côté, une politique étrangère sur le long-terme est nécessaire pour s’attaquer aux racines du problème : les régions aux alentours de l’Europe doivent être stabilisé tant politiquement qu’économiquement. »

L’Union européenne coupable

JPEG - 8.5 ko

Hervé Moritz - rédacteur en chef du magazine Le Taurillon

« L’inaction européenne à propos de l’immigration massive en Méditerranée est coupable des naufrages et de l’insécurité dont sont victimes les migrants. La politique migratoire européenne, ou devrait-on dire « la politique migratoire des Etats membres », fait faillite. Chaque Etat prend de petites mesures sans coordination et pointe l’inaction coupable des autres Etats membres. L’Italie, la Grèce ou la Bulgarie ne peuvent protéger seuls les frontières européennes, secourir les naufragés et gérer les milliers de migrants et de réfugiés qui arrivent aux portes de l’Europe. Cependant, une opération militaire coordonnée contre les réseaux de passeurs ne répond pas à une crise humanitaire.

Pour contourner les réseaux de passeurs, il faut arrêter d’interdire l’émigration notamment dans les pays d’Afrique du Nord et crée un chemin légal pour les migrants vers l’Europe. Interdire l’émigration est un crime, car les migrants quittent leurs territoires pour de bonnes raisons telles que la guerre, les persécutions, la pauvreté ou la faim qui frappent leur pays.

Pour limiter l’immigration et accueillir les réfugiés, qui en ont besoin, nous devrions ouvrir des centres d’accueil dans les pays de transit et supprimer les camps de rétention, qui ne respectent pas les droits de l’Homme. Il faut mobiliser les employés des ambassades et des consulats des Etats membres en Orient et en Afrique pour administrer les demandes d’asile depuis l’étranger selon des critères européens communs, et définir une répartition chiffrée des réfugiés entre les Etats membres selon la capacité de chaque pays. Trouver une solution digne est notre devoir envers l’humanité. »

Sceptique en attendant des mesures supplémentaires

JPEG - 125 ko

Christopher Powers - rédacteur en chief du magazine The New Federalist

« Tant qu’aucune action pouvant aider les victimes de trafic n’est autorisée, il est difficile de déterminer s’il faudrait plus d’aide ou non. Quand des gens innocents sont dans une telle proximité avec les passeurs, il y a des risques réels de dommages collatéraux lorsque qu’une opération militaire est envisagée. Il serait bien plus préférable de surveiller leur arrivée sur les côtes européennes et de libérer les victimes à ce moment-là, tout en arrêtant les passeurs.

Cependant rien de tout cela ne résoudra le problème majeur qui suscite les motifs de l’immigration au départ. L’Europe doit réaffirmer ses engagements dans le développement de ses voisins d’Afrique du Nord pour créer une zone tampon prospère entre l’Europe et le reste du continent africain. En outre, l’Union européenne devrait avoir une politique étrangère engagée destinée au développement des pays les plus pauvres du monde, défendant les droits de l’Homme et la démocratie.

En attendant, l’Union européenne devrait se souvenir qu’elle est la plus large zone économique du monde et qu’elle est capable de prendre en charge et de partager ces flux massifs de réfugiés. »

Voir en ligne : CC BY 2.0 Licence

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Vos commentaires

  • Le 23 juin 2015 à 10:57, par Bernard Giroud En réponse à : Intervention militaire en mer Méditerranée

    Excellent principe d’initiative professionnelle commune, jeunes gens ;

    Une telle « image »est déjà en soi une force réelle.

    Faites-le plus souvent, de votre coopération imaginative sortira quelque chose de bien.

  • Le 25 juin 2015 à 16:37, par Alexandre Marin En réponse à : Intervention militaire en mer Méditerranée

    Loin de résoudre le problème des droits fondamentaux des migrants, une intervention militaire ne fera que l’aggraver.

    La réponse répressive envers les passeurs rendra encore plus périlleuse et la traversée de la mer Méditerranée, donc cette traversée sera plus onéreuse pour les migrants, ce qui augmentera le bénéfice de ces mêmes passeurs. Je suis entièrement d’accord avec Christopher Powers, difficile de faire la distinction entre les migrants et les passeurs. Les dommages collatéraux seront donc inévitables.

    La création d’une politique européenne d’immigration légale est la solution pour couper l’herbe sous le pied des passeurs, et pour contrôler cette immigration.

  • Le 1er juillet 2015 à 11:47, par Alain En réponse à : Intervention militaire en mer Méditerranée

    Idée stupide : on ne va pas couler des rafiots bourrés de réfugiés et qui coulent déjà tout seul et ne peut aller les détruire dans les ports car comment les distinguer des bateaux des pêcheurs et autres utilisateurs légitimes. A moins évidemment de taper sans discernement comme d’habitude et de créer encore plus de haine et de djihadistes contre l’occident

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom