Accueil > Environnement & Energie > Le bio : quel état des lieux en Europe ? (1)

Le bio : quel état des lieux en Europe ? (1)

L’aventure du bio en 2015

, par Sarah Vanseveren

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [français]

Notre série d’été s’intéresse à un sujet assez méconnu, en tout cas, assez peu évoqué en France : le bio. Si celui-ci fait parfois office d’un effet de mode, la tendance générale est bien plus importante qu’il n’y paraît. De la réglementation européenne aux habitudes alimentaires, en passant par les défis environnementaux, nous allons évoquer le bio sous toutes ses formes, et essayer d’appréhender ses enjeux.

Champs de blé. - Isabelle Barruhet

Auteurs

  • Etudiante en master affaires publiques et affaires européennes à l’IEP de Lyon. Passionnée d’Europe et d’entrepreneuriat.

    Twitter :

L’agriculture biologique peut se définir comme un mode de production. Davantage que le produit en lui-même, c’est le processus de production qui importe. Les produits bio sont considérés comme étant de meilleure qualité par rapport aux produits conventionnels. Entre engagement politique, volonté de s’alimenter sainement et alternative ou non à l’agriculture traditionnelle, quelles sont aujourd’hui les significations du bio en Europe ?

Le développement la production bio en Europe

Depuis une vingtaine d’années, la production biologique au sein de l’Union européenne est en constante augmentation. La consommation progresse par ailleurs plus rapidement que la production. Les trois premiers pays à posséder des surfaces de productions biologiques sont, dans l’ordre l’Espagne, l’Italie et la France, et l’Allemagne et l’Hexagone font office de premiers consommateurs. Les surfaces en conversion augmentent sans cesse. La consommation de produits bio a été estimée, pour 2011, à 20,4 milliards d’euros. Consciente de l’évolution majeure de la réalité autour de l’agriculture biologique, la Commission européenne a lancé des consultations du grand public, pour non seulement s’efforcer d’adapter la PAC, mais aussi afin de réformer la réglementation de la production biologique.

La surface cultivée bio a connu une augmentation significative depuis une vingtaine d’années. Davantage que des pays, ce sont des régions qui se démarquent dans la production biologique. Ainsi, l’Autriche par exemple dispose de régions pratiquant une agriculture biologique intensive. Les pays de l’est, en parts de surfaces cultivables sont également en tête.

Le bio dans les pays européens, la France et l’Allemagne comme leaders

L’Allemagne a longtemps fait office de précurseur en ce qui concerne l’agriculture biologique, tant au niveau de la production, que de la consommation. Tous les Européens n’ont pas exactement le même attachement au bio, puisque 70% des produits bio sont consommés dans 4 grands pays européens, dont les deux premiers sont la France et l’Allemagne. La France se situe en deuxième position, juste derrière son voisin d’outre Rhin. Au niveau de la production, la France a récemment dépassé l’historique leader de la production biologique : « avec 4% de ses surfaces agricoles et 1,1 millions d’hectares cultivés en bio, la France a dépassé l’Allemagne et affiche la troisième surface bio d’Europe, derrière l’Espagne et l’Italie. Malgré la crise et les prix généralement plus élevés des produits issus de l’agriculture biologique, les consommateurs français accompagnent cet essor puisque le marché a atteint 5 milliards d’euros en 2014, en hausse de 10% sur l’année », selon l’Agence bio.

L’agriculture représente 2% du PIB français, bien plus que chez son voisin allemand. Elle contribue en effet à hauteur de 0,8% du PIB en Allemagne. « En parallèle de la conscience environnementale grandissante des consommateurs, la demande en Bio d’origine France s’accroît : 60% des Français déclarent souhaiter davantage d’information sur l’origine des produits biologiques. Et les consommateurs de bio sont plus de 9 sur 10 à porter attention à la mention du pays d’origine sur les produits » . Le bio en France s’avère donc en pleine croissance. L’Allemagne était encore récemment le premier marché bio de l’Union européenne. Le marché n’a pas moins triplé en 12 ans Outre Rhin. Celui-ci s’est tellement développé, que les importations sont globalement supérieures aux exportations. Si l’on se place à l’échelle mondiale, c’est par ailleurs au sein de l’Union européenne qu’il y a le plus grande surface agricole biologique, et la consommation la plus importante.

Une question subsiste cependant après un bref état des lieux de la production biologique européenne : pourquoi un tel engouement pour le bio ? Les raisons et différentes significations seront développées au sein de nos prochains articles.

Voir en ligne : Photo : CC

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

P.-S.

Pour davantage de détails concernant la production biologique en Europe, consulter le document de l’Agence Bio et sur le site.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom