Accueil > Actualités > Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg (...)

Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg ?

, par Alexandra Thomé

Si Strasbourg est le siège officiel du Parlement européen, seules les séances plénières s’y déroulent quatre jours par mois. La majorité du travail du Parlement s’effectue à Bruxelles, où sont installés la plupart des équipes politiques et des fonctionnaires. Bien que les infrastructures bruxelloises disposent d’une plus grande capacité d’accueil, elles sont aussi saturées et vieillissantes. Strasbourg compte bien profiter de cet avantage pour réaffirmer son statut de « capitale européenne ».

Vue sur le Parlement Européen à Strasbourg. – CC Flickr

Auteurs

  • Etudiante à l’Université de Strasbourg en Master 2 Droit des produits de santé en Europe. Membre des Jeunes Européens - Strasbourg.

La stratégie strasbourgeoise de reconquête

Pour faire de Strasbourg le siège unique du Parlement européen, le chemin est encore long mais la capitale alsacienne a plusieurs cordes à son arc. Menée par l’ancienne maire de Strasbourg et députée européenne Catherine Trautmann, la campagne « Strasbourg – The Seat » qui rassemble les partisans d’un siège unique à Strasbourg a été lancée le 21 octobre 2015 à Bruxelles. Il s’agit non seulement de lutter contre la remise en question du siège strasbourgeois, mais aussi de prouver que créer de nouvelles infrastructures à Strasbourg serait la meilleure alternative à d’énièmes et coûteuses rénovations à Bruxelles (notamment celle du bâtiment Paul-Henri Spaak).La vétusté des bâtiments bruxellois constitue une aubaine, et c’est la municipalité de Strasbourg qui compte y répondre par des investissements audacieux.

L’Eurométropole fait ainsi construire depuis mai un nouveau quartier d’affaires international sur une surface d’environ 4 hectares entre le Parlement européen et les bâtiments administratifs de la Région Grand Est. Une mise à disposition de 30 000 m² adaptés au travail parlementaire est envisagée et permettrait le transfert de plusieurs services de Bruxelles vers Strasbourg, du moins pendant les travaux de rénovation du bâtiment Paul-Henri-Spaak qui compte pas moins de 630 bureaux, un hémicycle (déjà existant à Strasbourg), de nombreuses salles de réunion et des espaces dédiés à la presse.

Outre les immeubles de bureaux , le quartier d’affaires « Wacken Europe » sera doté de nouveaux espaces résidentiels et hotelliers . Ces nouvelles constructions seront plus respectueuses de l’environnement (normes récentes, matériaux verts, consommation énergétique réduite) et devraient voir le jour d’ici 2020.

Les enjeux d’un siège unique à Strasbourg

Un regroupement des activités du Parlement à Strasbourg serait très bénéfique pour la ville. En plus du prestige et de l’attractivité touristique du siège du Parlement, l’économie locale bénéficierait de l’arrivée d’une population à fort pouvoir d’achat. Si les navettes Bruxelles-Strasbourg ont encouragé l’amélioration des infrastructures ferroviaires, un siège permanent à Strasbourg permettrait de faire baisser la spéculation hôtelière engendrée par les sessions parlementaires.

Pour le Parlement européen, l’enjeu est double. Prosaïquement, le regroupement à Strasbourg permettrait d’économiser le coût des déplacements mensuels entre les lieux de travail. Sur le plan politique, la question du siège pose celle du poids politique du Parlement en tant qu’institution démocratique. Avoir un siège unique et distinct de Bruxelles permettrait au Parlement de gagner en visibilité par rapport aux autres institutions de l’Union présentes dans la capitale belge.

Le Parlement pourrait ainsi marquer son indépendance vis-à-vis de la Commission et du Conseil et revendiquer son statut de représentant des citoyens européens. Rester à Strasbourg lui permettrait aussi de s’éloigner des lobbys installés à Bruxelles et plus généralement de « l’EuroBubble » qui donne cette image technocratique tant préjudiciable à l’Union européenne.

Les opposants au siège strasbourgeois estiment au contraire que le Parlement ne peut avoir une vraie influence que s’il reste proche de la Commission et du Conseil, les négociations interinstitutionnelles représentant un rouage important du processus législatif de l’Union . Ils craignent également qu’un éloignement ne défavorise les petites associations au profit de lobbys plus puissants ayant les moyens financiers de se déplacer jusque Strasbourg.

La question du siège est loin d’être simple. D’autant plus qu’un changement de siège nécessiterait une révision des traités et donc une décision unanime des 28 Etats-membres. On imagine donc mal voir la France renoncer au siège de Strasbourg. La capitale alsacienne peut également compter sur des soutiens influents, notamment ceux des présidents du Parlement européen et de la Commission Européenne, Martin Schulz et Jean-Claude Juncker.

La « bataille du siège » sera longue mais on peut déjà se réjouir que le débat se soit élevé. D’une vision manichéenne qui opposait Bruxelles - capitale des institutions - à Strasbourg - ville de province mal desservie - comme c’était le cas au lancement de la campagne des « anti-Strasbourg », on argumente désormais sur la base de conceptions institutionnelles pertinentes. Faire le choix de Strasbourg comme siège unique du Parlement européen, ce n’est pas seulement choisir une ville, c’est aussi défendre une certaine idée de l’Europe.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Vos commentaires

  • Le 28 septembre à 11:52, par Gilles En réponse à : Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg ?

    Rêve ou cauchemar ? Pour une institution dont les membres sont censés faire la navette depuis des circonscriptions très mal desservies, le fait de devoir aller chaque semaine à Strasbourg implique environ quatre heure de plus de voyage par semaine, plus d’éventuels déplacements à Bruxelles pour participer à des réunions. Un véritable cauchemar.

  • Le 28 septembre à 13:29, par Julesc En réponse à : Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg ?

    L’UE a déjà fait l’erreur de mettre le Parlement à Strasbourg en premier lieu. Il est temps que le gaspillage s’arrête, qu’on remette tout à Bruxelles et qu’on arrête de dépenser l’argent du contribuable.

  • Le 28 septembre à 18:13, par Alexandra Thomé En réponse à : Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg ?

    En ce qui concerne les navettes circonscriptions - Strasbourg, on peut voir le problème différemment : l’installation définitive du Parlement à Strasbourg permettrait justement le développement des infrastructures de transport (je pense surtout au transport aérien car le transport ferroviaire s’est déjà pas mal amélioré).

    Ensuite pour les réunions à Bruxelles, ce ne serait pas différent de la situation actuelle car les députés et fonctionnaires se déplacent déjà entre les deux villes (+ Luxembourg dans certains cas). En outre, peut être serait - il temps pour les institutions européennes de généraliser la visio-conference qui ferait gagner du temps et de l’argent à tout le monde et serait en plus bénéfique pour la planète :)

  • Le 29 septembre à 21:28, par Alexandre Marin En réponse à : Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg ?

    @Alexandra Thomé

    Un des problèmes du siège unique à Strasbourg, c’est que le Parlement risque de s’y trouver isolé, et le contrôle de la commission.

    C’est pour la même raison qu’il faudrait, selon moi que la cour des comptes européenne soit à Bruxelles, et non pas à Luxembourg.

    Ensuite, pourquoi ne pas faire de Strasbourg, le siège d’un MIT européen, comme ça a déjà été proposé ?

  • Le 30 septembre à 16:52, par Alexandra Thomé En réponse à : Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg ?

    @Alexandre Marin

    La question de l’éloignement de Bruxelles est le cœur du débat, les pro-Strasbourg considèrent que cela permettrait de gagner en visibilité, les pro-Bruxelles considèrent que cela affaiblirait l’influence du Parlement et les liens entre les institutions. Après je pense qu’il faut arrêter de considérer Strasbourg comme le bout du monde, la ville est quand même assez bien desservie par le train et il y a 3 aéroports internationaux à proximité. En plus si l’on regarde la Cour de Justice et la BCE on ne peut pas dire que ces institutions soient isolées ou manquent d’influence sur les décisions...or elles ne sont pas à Bruxelles.

    Sur la proposition d’un MIT ou de grande université européenne, en tant qu’ancienne étudiante à Strasbourg j’aurais tendance à dire qu’il y a déjà une université à Strasbourg très ouverte à l’international. Et les locaux ne sont pas vraiment adaptés à grand chose d’autre qu’au travail parlementaire...

    Il y a un tel « Strasbourg-bashing » à Bruxelles que je trouve assez injuste quand on voit tout ce que la ville a à offrir. Un siège unique à Bruxelles aurait des avantages, c’est clair, mais donnez une chance au siège de Strasbourg.

  • Le 1er octobre à 13:22, par Jean-Luc Lefèvre En réponse à : Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg ?

    Une idée farfelue, qui ne prend pas en compte les contextes. Si choisir une ville est aussi défendre une certaine conception de l’Europe, je m’interroge quant à la conception de l’Europe, aujourd’hui, dans une France qui, de Sarkozy à Montebourg en passant par Le Pen et Dupont-Aignan, ne rêve plus que de frontières, de repli sur soi, imbue de sa nostalgie de grande puissance déchue. D’autre part, relancer la guerre des capitales quand la Belgique et la France, pour des raisons très différentes, sont marginalisées, c’est faire le jeu de la Mitteleuropa, celui du recentrage permis par le Brexit...Y pense-t-on encore au Taurillon ???

  • Le 6 octobre à 23:23, par Alain En réponse à : Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg ?

    Que dirait-on si le parlement français était installé à Nantes par exemple ? et pire, si la douma russe était à St-Pétersbourg tandis que Poutine restait à Moscou, que ne crierait-on au viol de la démocratie ! Confondre ainsi la défense de l’Europe et celle de l’égo d’une maire et de sa ville est proprement sidérant

  • Le 7 octobre à 00:38, par Hervé Moritz En réponse à : Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg ?

    Dans un Etat fédéral, la séparation des pouvoirs est aussi géographique. On peut prendre l’exemple de l’Afrique du Sud. Si l’on suit votre raisonnement, il faudrait installer à Bruxelles la CJUE, la BCE et toutes les agences de l’Union dans la capitale d’un bel Etat centralisé européen.

  • Le 8 octobre à 00:38, par Alexandre Marin En réponse à : Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg ?

    @Alexandra et @Hervé,

    la CJUE n’est pas impliquée dans le processus décisionnel. Elle intervient une fois les décisions adoptées pour discuter leur légalité lorsqu’elle est saisie.

    Idem pour la BCE qui obéit à des statuts.

    Le Parlement européen est impliqué dans le processus décisionnel, c’est pourquoi, il doit être au plus près de la commission et du conseil.

    Idem pour la cour des comptes européennes, qui aurait beaucoup plus de sens à Bruxelles plutôt qu’à Luxembourg. Contrôlant les comptes publics européens, elle est impliquée par ce biais dans le processus décisionnel européen.

    Parlement européen et cour des comptes européennes ont des fonctions de contrôle qui s’exercent de manière plus efficace à proximité des institutions contrôlées.

  • Le 10 octobre à 13:03, par Marc En réponse à : Parlement européen : peut-on rêver d’un siège unique à Strasbourg ?

    Je suis contre la séparation géographique des pouvoirs.

    Mais si on allait dans cette direction, alors donnons au moins une des trois « grandes » institutions à un pays d’Europe de l’Est, plutot que de tout garder ici ?

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom