Cartes postales de Slovénie et de l’île de Gozo

, par Eric Drevon-Mollard

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Cartes postales de Slovénie et de l'île de Gozo

Cet été, retrouvez le Taurillon en vacances, notre édition papier estivale éditée pour le projet Europe En Vacances des Jeunes Européens - France. L’occasion de faire voyager nos lecteurs et lectrices à travers quelques cartes postales. Celles d’aujourd’hui nous viennent de Slovénie et de Gozo !

La Slovénie, entre mer et montagne

Ce petit pays est le premier à avoir déclaré son indépendance de la Yougoslavie. Bordé par une courte côte Adriatique abritant des petites villes de style vénitien (Koper, Piran et Izola notamment), il rappelle que l’Italie avait autrefois des possessions s’étendant face à sa côte est, qui couvraient aussi une partie de la Croatie, et qu’elle appelait l’Istrie. La montagne occupe le nord du pays, qui abrite l’extrême est des Alpes. Son plus haut sommet est le mont Triglav, culminant à 2864m. Cette région est bordée au sud par plusieurs lacs, le plus connu étant le lac de Bled. Il est surplombé d’un château sur une falaise, qui offre une très belle vue du site. Au milieu du plan d’eau se trouve une petite île flanquée d’une église, que l’on peut rejoindre soit en bateau soit à la nage. En séjournant à la Vila Bled, un hôtel qui était l’ancienne résidence d’été de Tito, vous plongerez dans le passé communiste. Le style années 50 des lustres et des salons, ainsi que la grande fresque de style réalisme socialiste, mettent dans l’ambiance un peu anxiogène de l’époque. Le lac de Bohinj est plus grand et plus sauvage. Le parcourir en canoë permet de découvrir plus facilement ses plages. A l’est du lac, des départs de randonnée dans les Alpes et un téléphérique vers la station de ski permettent de profiter directement de la montagne qui enserre le plan d’eau. Vu des sommets, le lac est grandiose.

Entre la mer est la montagne se trouve une région de grottes, le Karst, qui a donné son nom aux autres formations rocheuses du même type. Le château de Predjama est incroyable : il se situe à l’entrée et en partie à l’intérieur d’une cavité rocheuse. La grotte de Postojna, dans laquelle on descend grâce à un petit train rouge, est dotée de stalactites et de draperies remarquables. On ne peut quitter la Slovénie sans visiter Ljubjana, sa capitale. De larges avenues commerçantes et piétonnes de style austro-hongrois amènent jusqu’à la rivière Ljubjanica, qu’on traverse grâce à des ponts blancs en pierre finement ouvragés. Au milieu de la ville, une colline couverte de forêts et surplombée d’un château permet de s’aérer. L’immense édifice est entouré de murailles desquelles on peut admirer la vue sur la ville et les Alpes assez proches. Petit pays, la Slovénie a beaucoup de merveilleux endroits à vous faire découvrir !

Malte : Gozo, une île authentique

Gozo (Għadwex en maltais) est une île maltaise qui a su garder son charme d’antan. Contrairement à l’île principale, très densément peuplée, elle est peu habitée. Au centre de sa capitale, Rabat, se trouve une citadelle aux épaisses fortifications, et abritant une remarquable cathédrale. Le site de Gigantija, à quelques kilomètres, offre un des rares temples de l’âge du bronze encore debout aujourd’hui. Il est composé de salles arrondies sans plafond, dont le plan est en forme de feuilles. De l’extérieur, on est impressionnés par la taille des blocs de pierre que ces hommes ont amenés avec des moyens rudimentaires. Le reste de l’île est très rural, avec de larges espaces sauvages : il est parsemé de villages en pierre de tuf blanc, comme la plupart des constructions maltaises. Les églises ont souvent une coupole typique du pays, à Mgarr notamment.

Les pentes rocheuses et autres espaces impropres à la culture sont recouverts de garrigue. La campagne est parsemée de champs rectangulaires entourés de murs de pierre, afin de casser les forts vents secs qui soufflent fréquemment. Lorsqu’on s’y rend au printemps, le spectacle est magnifique : la garrigue, les chemins et les friches sont couverts de fleurs, les coquelicots parsèment les champs de fèves, et la verdure des champs contraste avec le blanc des pierres. Le centre sud de l’île offre un spectacle magnifique rythmé par de hautes falaises blanches, comme celles de Sanap. De nombreuses salines taillées dans la roche agrémentent de leurs formes géométriques le bord de mer à proximité de certains villages. Le reste des côtes offre quant à lui de très beaux sites pour la baignade. Elles sont parsemées de profondes calanques, auxquelles on y accède généralement par une petite route très abrupte. Elles sont soit entourées de falaises, soit bordées d’un village de pêcheurs aux bateaux colorés. Il ne faut pas quitter Gozo sans s’être baigné sur la plus grande plage de l’île, au sable doré extrêmement fin, ir-Ramla. Elle est surplombée d’une grotte, celle dans laquelle vivait la nymphe Calypso qui accueillit Ulysse. De ce site en surplomb, la vue sur le ruban doré se détachant de la côte abrupte est remarquable. Le dépaysement est assuré !

Découvrez l’édition papier du Taurillon en Vacances de cet été 2018. Bonne lecture !

Photos : 1. Lac de Bled, en Slovénie. 2. Wied il-Għasri, île de Gozo.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom