#EURegionsWeek : plus d’innovation pour une meilleure cohésion

, par Lucie Pagnat

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

#EURegionsWeek : plus d'innovation pour une meilleure cohésion
Corina Creţu, commissaire européenne en charge de la politique régionale. © Union Européenne , 2018 / Source : EC - Service Audiovisuel / Photo

Plus de 6000 participants et 300 partenaires ont participé à la Semaine européenne des régions et villes de l’Union européenne qui s’est déroulée du 8 au 11 octobre dernier à Bruxelles. Clôturée par la commissaire chargée de la politique régionale, Corina Cretu, et le président du Comité européen des régions, Karl-Heinz Lambertz, cette 16ème édition a permis à plus de 140 régions et villes de montrer leur volonté de stimuler la cohésion et le débat sur leur territoire en cette année 2018 qui fête le 30è anniversaire de la politique de cohésion.

RegioStars : des prix visant à promouvoir l’innovation & la cohésion

Durant cette Semaine européenne des régions et des villes ont été récompensées les RegioStars. Ces prix visent à distinguer les régions promouvant les bonnes pratiques et le transfert d’approches réussies. Il existe quatre catégories fixes de prix.

Le prix “Soutenir la transition industrielle intelligente” a été remporté par la ville portugaise de Fundão, dans la région de Centro, grâce à son Centre d’affaires et de services partagés. Ce projet vise à lutter contre le déclin démographique et économique en fournissant des compétences informatiques et des infrastructures aux entreprises et start-ups.

Le prix “Atteindre la durabilité grâce à de faibles émissions de carbone” a été décerné à la région finlandaise d’Helsinki-Usimaa pour son projet TeKiDe sur le recyclage de fibres textiles pour fabriquer des tissus de qualité à base de rebuts de coton de piètre qualité.

Le prix “Créer un meilleur accès aux services publics” a été attribué à la région tchèque de Moravie-Silésie pour son projet de rénovation de 105 logements, la mise en place d’un réseau de coopération entre les districts de la ville mais aussi un soutien moral pour les habitants.

Le prix “Relever les défis de la migration” a été remporté par la région espagnole de Murcie pour son action en faveur des réfugiés via un plan personnalisé, un guichet unique auquel ils peuvent s’adresser et une variété de cours de langue pour les aider à s’intégrer.

En sus se trouve une catégorie changeant chaque année : “Investir dans le patrimoine culturel” était le thème de l’année 2018, s’inscrivant ainsi dans l’année européenne du patrimoine culturel ! Ce prix du public a été décerné au Musée du patrimoine de Vista Alegre, à Ilhavo au Portugal, qui retrace 200 ans d’histoire de production de la porcelaine de la région.

La Corse : île verte de la Méditerranée ?

Parmi les nombreuses tables rondes ayant eu lieu durant cette Semaine européenne des régions et villes, l’une d’entre elles a porté sur le partenariat “Des îles vertes pour une politique de cohésion durable” conclu entre la Corse, la Sardaigne, les Baléares et la Crète.

C’est dans l’idée de promouvoir le développement durable des espaces insulaires que cette coopération inter-îles de la Méditerranée a vu le jour pour pérenniser une croissance verte. Cette transition écologique dans les îles de Méditerranée est ainsi passée par un réseautage entre les acteurs du développement local pour confronter les systèmes et adopter un modèle commun plus efficient qu’auparavant. L’échelle insulaire exige une rigueur supplémentaire car la politique de cohésion est cantonnée à un espace parfois plus hostile que sur le continent. A travers ce partenariat, l’identification des bonnes pratiques a permis d’orienter les stratégies de demain concernant le tourisme durable, la mise en valeur et revitalisation du milieu rural, l’agriculture et les transports.

Concernant la mise en place des politiques, la Corse était déjà au coeur de projets dans les énergies renouvelables et la valorisation des ressources naturelles et culturelles sur la période 2014-2020. La stratégie de croissance durable présentée durant cette Semaine des régions visait par exemple l’utilisation des énergies marines, un projet d’outil digital favorisant la mobilité au sein d’une communauté de communes. Les différences entre les quatre îles sont à la fois une force et un frein à l’instauration d’une telle politique de cohésion. Là où les Baléares ont une capacité institutionnelle propre, la Corse est soumise aux règles fiscales et réglementaires applicables aux autres régions métropolitaines de la République française. Au-delà des enjeux économiques, c’est surtout le coût environnemental qui impose à ses territoires insulaires de gérer leur écosystème de manière intelligente pour gérer les flux tant touristiques.

Dans le cadre d’Interreg Marittimo, les quatre îles ne travaillent pas forcément directement entre elles vu la distance qui les sépare. Pour autant, des rencontres ont lieu pour déployer conjointement une économie circulaire, c’est-à-dire organisée de façon a réutiliser les rejets d’une activité (chaleur produite, déchets, eaux usées…) pour servir de facteur de production à une autre activité. Les contraintes géographiques de tels territoires doivent être contrées par des solutions innovantes valorisant ces discontinuités en atout. Les partenaires se concentrent également sur l’économie bleue. Visant à diminuer l’empreinte écologique, elle génère une niche d’emplois et une éco-responsabilité à tous les niveaux. Le citoyen est directement sensibilisé aux défis de vivre sur une île méditerranéenne.

Un élan universitaire pour la régionalisation

En tant que haut lieu d’échange de vues et de mise en réseau tant entre étudiants, universitaires, administrations et partenaires, l’Université est un moteur indispensable pour promouvoir l’émergence de nouvelles recherches et a fortiori de concepts afférent aux politiques régionales et urbaines. Cette dynamique démocratise la politique de cohésion de l’Union européenne et favorise sa meilleure compréhension grâce aux nombreux cercles de réflexions. Durant cette semaine, les débats ont par exemple porté sur les thématiques suivantes :
- Revitaliser les économies régionales grâce à la spécialisation intelligente et à l’industrie 4.0
- Comment la coopération régionale peut-elle aider à maximiser les opportunités de croissance bleue ?
- Coopération transatlantique pour une action locale sur le climat l’impact réel de la politique de cohésion sur la citoyenne européenne
- Les formules de coopération multi-partenaires et leur impact sur le développement territorial...

Et tant d’autres que vous pouvez découvrir sur le site dédié à la Semaine européenne des régions et des villes.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom