Accueil > Opinions > Comment retrouver le chemin de la croissance économique en Europe (...)

Comment retrouver le chemin de la croissance économique en Europe ?

, par Eric Drevon-Mollard

Renouer avec la croissance en Europe. Certains en font un objectif ultime à atteindre, d’autres ont renoncé à la société de la croissance et prône un ralentissement de la consommation. Le continent peut-il retrouver le chemin de la croissance ?

L’efficacité énergétique, la transition écologique et le numérique sont des domaines de croissance potentiels pour l’Union européenne. - Steve Rainwater (CC/Flickr).

Auteurs

  • Membre des Jeunes Européens - Lyon. Diplômé d’un master des métiers de l’éducation et de la formation de l’Université d’Aix-Marseille.

Lors de mon dernier article, je parlais de la nécessité de croire à nouveau au progrès en Europe et d’ainsi relancer la croissance économique pour contrer les extrémismes et stabiliser la démocratie. Voyons maintenant quels leviers sont à la disposition des institutions européennes et nationales pour relancer durablement la machine économique.

Depuis une dizaine d’années la science et les techniques ont connu une accélération fulgurante : les ordinateurs n’ont jamais été aussi puissants, ouvrant la voie à des intelligences artificielles de plus en plus efficaces et à des robots de plus en plus productifs, les énergies vertes n’ont jamais été aussi bon marché, permettant de remplacer totalement les ressources fossiles à l’horizon 2050 (voir le rapport de l’ADEME), et les techniques médicales d’amélioration de l’homme sont à portée de main (des accessoires mécaniques pour courir plus vite, porter de plus lourdes charges, avoir des informations qui s’affichent sur la rétine, bientôt améliorer les capacités intellectuelles et la longévité).

On pourra objecter que c’est parce que l’Europe connaît une croissance économique faible que la population ne croit plus au progrès. Alors que c’est plutôt le processus inverse qui se déroule : c’est parce que les élites européennes ne croient plus au progrès et à la possibilité de la poursuite de l’enrichissement généralisé de la population que la croissance économique est faible. Depuis les années 1970, les lois ont renforcé possibilité de faire des recours pour les riverains lorsqu’il existe un projet d’implantation industrielle ou énergétique, la presse donne toujours plus la parole aux opposants à des projets de développement économique. Même des projets écologiques comme la ligne de chemin de fer Lyon-Turin ou l’implantation d’éoliennes se perdent dans de longues années de recours et de procédures judiciaires. Les investisseurs sont détournés des investissements productifs, préférant se reporter sur l’immobilier ou la finance, ce qui provoque bulles spéculatives et crises économiques.

La nécessité d’une stratégie économique européenne efficace

Pourtant de puissants leviers existent pour relancer une croissance verte et durable, qui favorise la démocratie et une intégration européenne toujours plus étroite. Un Fond Européen pour les Investissements Stratégiques (EFSI) prévoit 315 milliards d’euros sur trois années dans l’Union européenne. Cependant l’essentiel de ce fond n’est fait que de garanties des Etats et de promesses d’investissements privés. Le rôle de ces derniers est certes essentiel, mais dans un environnement réglementaire aussi contraignant et incertain, on ne peut s’attendre à ce qu’effectivement 315 milliards d’euros soient investis dans le développement des technologies nouvelles qui feront la croissance de demain. Il est urgent de lever les freins réglementaires, les possibilités de recours juridiques contre des projets industriels, ainsi que l’avait fait Ronald Reagan dans les années 1980, ouvrant la voie à un nouveau décollage économique des Etats-Unis. Vu les nouvelles possibilités techniques de croissance verte, on pourra le faire sans abroger de réglementations environnementales, comme l’avait malheureusement fait le président américain à l’époque.

Une réorientation nécessaire de l’action de la BCE

La Banque Centrale Européenne peut constituer un autre levier d’investissement : plutôt que d’inonder les marchés de liquidités en pratiquant le « quantitative easing », il vaudrait mieux qu’elle intervienne directement dans le financement de grands projets industriels européens, en conditionnant son financement aux banques commerciales à des investissements dans des entreprises innovantes, de la start-up aux multinationales européennes : ainsi, au lieu de fabriquer de la fausse monnaie, elle participerait à la création de richesses et à la croissance, tout en contrant efficacement le risque déflationniste. On oublie trop souvent que c’est de cette manière que la croissance française des Trente Glorieuses était alimentée, grâce à la Banque de France. La machine s’était enrayée à cause d’une période de moindre innovation technologique et de réglementations inflationnistes (en particulier d’indexation des salaires sur l’inflation), ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Une telle mesure aura de plus un effet d’entraînement sur les marchés financiers : les grandes entreprises qui s’y financent auront de vraies perspectives de développement, ce qui incitera leurs actionnaires à prélever moins de dividendes pour les réinvestir dans ces entreprises, tablant plutôt sur une hausse de leurs actions sur le long terme pour gagner de l’argent.

L’Union européenne doit devenir un modèle de développement économique et social qui fait rêver, il faut créer un « European way of life », où la production de masse d’innovations qui révolutionnent la manière de vivre grâce à la robotique et à l’intelligence artificielle se fait dans un environnement naturel préservé. De cette manière, l’Europe pourra affirmer ses valeurs libérales de tolérance, de respect des différences et des modes de vie, sans craindre d’être contestée par une partie de sa population. Sa voix sera entendue à l’étranger grâce à un « soft power » retrouvé.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom