Accueil > Actualités > Elisabeth Morin-Chartier : « Inspirons nous des bonnes pratiques de nos (...)

Elisabeth Morin-Chartier : « Inspirons nous des bonnes pratiques de nos voisins ! »

, par La Rédaction du Taurillon

Elisabeth Morin-Chartier, députée européenne PPE et présidente de European Union of Women - Union européenne des Femmes, prend la plume pour réagir aux propositions de l’Appel des Jeunes pour l’Europe, formulé par les Jeunes Européens - France. Elle revient sur deux propositions qui consistent à rendre une expérience de mobilité obligatoire, dans le milieu scolaire, extrascolaire ou professionnel, et à la mise en place d’un enseignement de deux langues étrangères dès le primaire, et d’harmoniser les méthodes et les outils pédagogiques entre les différents Etats-membres, afin de faire tomber les barrières linguistiques et de s’inspirer de ce qui se fait le mieux en matière d’enseignement de langues étrangères en Europe.

Auteurs

Mots-clés

Aujourd’hui, alors que le chômage touche durement les jeunes, l’Europe représente une véritable porte d’entrée dans l’emploi. Les jeunes doivent profiter des outils qui sont à leur disposition pour valoriser leurs compétences au niveau européen, car la garantie contre le chômage passe par la mobilité. Il y a urgence à ce que l’Europe mène des politiques qui favorisent l’accès à l’emploi des jeunes ! C’est le sens de mon rapport qui a été très largement voté ; l’augmentation du préfinancement de l’Initiative pour l’Emploi des Jeunes doit permettre d’accélérer la mise en œuvre des projets pour l’emploi.

C’est dans cette logique que la proposition de rendre obligatoire l’enseignement de deux langues dès le primaire et harmoniser les méthodes et les outils pédagogiques est intéressante. Contrairement à ce que le gouvernement français nous propose en remettant en cause l’apprentissage des langues vivantes, il faut donner aux jeunes des armes pour favoriser leur mobilité et les aider à s’insérer et progresser dans la vie professionnelle. Et pour cela, la pratique des langues vivantes est essentielle. L’Europe nous offre un formidable panel de méthodes pédagogiques, profitons-en et inspirons nous des bonnes pratiques de nos voisins !

Le stage dans un pays étranger devrait être rendu obligatoire dans l’enseignement supérieur. Partir à l’étranger est le meilleur moyen d’approfondir son apprentissage des langues, et le stage doit être, pour les jeunes, la première marche à l’emploi ! Pour cela, une harmonisation des conditions d’accès au stage me paraît nécessaire au niveau européen.

Voir en ligne : Photo : CC European Parliament

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Vos commentaires

  • Le 24 mai 2015 à 16:43, par Jean-Luc Lefèvre En réponse à : Elisabeth Morin-Chartier : « Inspirons nous des bonnes pratiques de nos voisins ! »

    Un article lucide, qui complète heureusement l’article intitulé « La mobilité, assurance d’une ouverture sur le monde », trop discret à ce propos. Dont je partage aussi, bien que belge - ou parce que belge, allez savoir - le contenu. Il convient aussi d’admettre que si, au XIXe siècle, l’illettré ne maîtrisait aucune langue, aujourd’hui, l’illettré est celui qui n’en maîtrise pas deux, voire trois. On est dès lors en droit de s’interroger, en tant que belge et donc européen, sur l’ambition européenne de la récente réforme du collège en France

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom